Anne Godin, Ricochet
[…] Un album loufoque et fantasque habité par de drôles de petites créatures. À chaque page, jaillissent des mots « malmorphosés »qui portent à rire. Mais derrière l’imagination débordante dont il témoigne, ce livre dénonce les ravages de la pollution sur la nature et les être humains. Une façon d’expliquer aux enfants qu’il faut prendre soin de notre planète pour éviter qu’elle ne ressemble un jour à Tourneboule. Au-delà de l’histoire en elle-même, cet album est une invitation à l’art. Ce titre de la collection Le Pont des Arts emmène les jeunes lecteurs à la découverte de l’univers de Joan Miró, peintre espagnol, émigré en France, qui côtoya les plus grands (Picasso, Matisse…). Dans un style emprunté aux surréalistes, cet artiste fait évoluer ses toiles dans un univers fantastique, empli de magie et de poésie,...

Bibliothèque Pour Tous
À partir du tableau de Joan Miró, Le Carnaval d’Arlequin, les auteurs ont créé une oeuvre pleine d’imagination dans la veine de l’artiste, l’aventure de la Magissorcière. Avec ses deux chamiaous, elle tente de soigner les animaux « malmorphosés » qui déboulent de la planète de Tourneboule, allant du malheureux canacoincoin aux ailes pendantes, aux poissonvols complètement perdus avec leurs yeux plantés au milieu du ventre. Bientôt déniché, le Tamafumoir, grand détraqueur qui ne pense qu’à gagner de l’argent sur le baril d’eau ou d’air pur, va être pris en main et guéri par la Magissorcière. Ce conte dont les joyeuses images (collages, peintures, découpages) passionnent les enfants, moins sensibles aux jeux de mots, leur donnent l’envie, selon le projet de la collection, de rechercher, dans le grand tableau...

Choisir Un Livre
Qui était Joan Miró ? En s’inspirant d’une de ses œuvres, Le Carnaval d’Arlequin, Hélène Kérilis a inventé une histoire loufoque, mise en image à la manière du peintre par Vanessa Hié. En laissant libre cours à leur imagination, les deux auteurs ont voulu montrer au jeune lecteur une approche différente de l’art contemporain et de ses richesses insoupçonnées. Dans le même esprit, le style du texte est farfelu : vocabulaire inventé, association de syllabes ce qui peut rendre difficile sa compréhension. Tout en véhiculant un fort message écologique, l’histoire pleine d’espoir montre au lecteur qu’un être mauvais peut changer. Ouvrage de belle qualité à couverture cartonnée et aux livrets...