Le CRDP de l’académie d’Aix-Marseille (réseau Canopé)

Accompagner les enseignants au plus près
de leurs pratiques, favoriser la réussite
de tous les élèves en leur donnant accès à des ressources pédagogiques de qualité, voilà le cœur de l’action du CRDP de l’académie d’Aix-Marseille.

Les arts et la culture constituent, avec
les TICE, ses grands champs d’action.
L’association avec l’Élan vert pour
la collection Pont des Arts s’est donc
imposée naturellement : le CRDP apporte
sa connaissance du monde de l’éducation,
ses compétences d’éditeur pédagogique,
son réseau d’auteurs enseignants.

Au-delà du Pont des Arts, le CRDP édite
des ouvrages et des services en ligne,
propose des ressources et accompagne leurs usages, accueille et forme des enseignants lors de rencontres professionnelles, développe des prestations de conseil et
d’expertise auprès des collectivités.
Centre régional, il appartient au réseau national Canopé, nouveau nom du réseau SCÉRÉN [CNDP-CRDP].


 

Les Éditions de L’Élan vert

Créées en 1998 par Amélie Léveillé
et Jean-René Gombert, puis rejointes par Chloé Laborde (2008) et Glwadys Cesbron (2011), les éditions de L’Élan vert publient des livres d’éveil, des albums de fiction
et des documentaires pour les enfants
de 1 à 12 ans. Mêler humour et information,
art et fiction, tel est notre credo !
Si nos livres invitent les jeunes lecteurs
à découvrir de nouveaux horizons,
ils abordent également des thèmes
qui nous sont chers : l’ouverture aux autres,
la diversité culturelle, le respect de l’environnement et de l’humain sans oublier de présenter une grande sensibilité à l’art et à la création sous toutes ses formes.

Avec la complicité d’auteurs
et d’illustrateurs aux univers aussi variés
que décalés, nous charmons l’imaginaire
des enfants et des plus grands.


Responsable de l’édition au CRDP,
Isabelle s’intéresse depuis toujours
à l’édition, à l’éducation, au numérique
et aux jeunes publics. A Bayard Jeunesse comme journaliste ; au CNDP comme éditrice à TDC ; au Clemi comme formatrice sur les médias numériques… Aujourd’hui, elle partage le plaisir d’éditer avec une petite équipe de vraies pro
de la pédagogie ; et ça à Marseille,
face aux calanques !


 

Directrice éditoriale et cofondatrice
des éditions de l’Élan vert, Amélie a connu son première choc artistique à 14 ans,
lors de la nocturne de Matisse à Beaubourg
ensuite a emprunté tous les livres d’art de la bibliothèque municipale. Impossible
de désigner un peintre et un tableau préféré, c’est une normande… mais très émue devant la palette infinie de Bonnard. La collection Pont des arts créée avec l’auteure Hélène Kérillis est pour elle
un petit musée mêlant toutes les formes d’art.



Chef de projets éditoriaux. Stéphanie
n’a pas toujours fait de l’édition
mais la pédagogie, elle connaît pour avoir été prof de français durant dix ans. Ensuite elle est passée des élèves aux enseignants, du français aux SVT, des maths aux arts,
en passant par le chinois…
Ce qu’elle préfère, c’est éditer des ressources pour favoriser l’histoire des arts et donner le goût de la lecture aux enfants.
Et attention, c’est un œil de lynx pour
repérer les coquilles !


 

Cofondateur de L’Élan vert, Jean-René reste froid devant les monochromes…
Par contre, il est tout chose quand il visite l’église de l’Arena de Padoue et découvre Giotto. La FIAC, très peu pour lui,
mais arpenter les sites précolombiens,
ça oui ! Palenque, Tulum, Monte Alban…
bonheur sur Terre. L’art se regarde mais s’écoute aussi : un souvenir splendide de Rigoletto joué dans les arènes de Vérone
ou de When The Saints Go Marching In
dans un rad jazzy de La Nouvelle-Orléans.
Et ne l’oublions pas, l’art se goûte…
Le vieil armagnac. Ah ! tout un poème.



Chef de projet infographie. Depuis son
enfance Marisabelle découpe, dessine, crée. Avec une touche british apportée
par ses études d’Arts graphiques
en Angleterre, et avec une vraie passion
pour l’illustration et l’infographie.
Les ficelles du Net, elle connaît !
C’est à Marseille qu’elle s’est installée pour exercer ses compétences au service du numérique et de la pédagogie.

 


Éditrice. À 5 ans, elle élirait bien domicile
dans le Jardin d’hiver de Dubuffet.
Ensuite elle traîne un peu plus les pieds…
Jusqu’au lycée où, grande romantique,
elle ne résiste pas à Psyché ranimée
par le baiser de l’Amour… Étudiante,
c’est au Guggenheim de New York avec
son Cremaster Cycle de Matthew Barney qu’elle jubile ! De nos jours, si elle aime les musées, c’est autant leurs œuvres que les bâtiments. Moment de Grâce à Istanbul à Saint Sauveur in Chora, visite magique
à la Fondation Maeght, expo unique
des arts forains à l’Abbaye de Fontevraud.


 
 

Graphiste. Dessin, peinture, découpage,
Glwadys passe son enfance à expérimenter
la matière - ce qu’elle poursuivra par la suite à travers la lithographie, la gravure
et la sérigraphie. Première rencontre artistique avec Paul Klee et ses tableaux abstraits. Glwadys a depuis conservé
le goût des couleurs dans l’art et rêverait
de posséder une sculpture de Niki de Saint Phalle. Le musée du Quai Branly, le centre Georges Pompidou : deux architectures devant lesquelles Glwadys reste bouche bée.


 
 

Consultante, dévoreuse de livres
depuis toujours, croqueuse de voyages, gourmande de musées, expos, concerts… Nomade au gré de ses envies, d’une curiosité inépuisable, elle aime toutes les surprises et les rencontres qu’offre la vie. Sa couleur préférée : le rouge. R comme Renaissance (italienne), mais aussi comme Rembrandt ; P comme Picasso ; M comme Matisse et Magritte… : plein d’émotions
au contact d’œuvres très diverses,
et quel bonheur !